Des ruches décimées

Les abeilles représentent 95% du facteur de pollinisation.
Ces insectes se frottent aux étamines des fleurs se couvrant les poils de pollen. Puis, en se rendant sur des fleurs aux organes femelles matures, les abeilles mettent le pollen dont elles sont couvertes en contact avec le pistil ce qui permet la fécondation et ainsi la reproduction des plantes.

Depuis plusieurs années, la filière apicole est confrontée à une diminution des récoltes de miel variant de 50 à 80% selon les régions françaises.
Cette année, la disparition de nombreuses ruches va accentuer cette baisse de production. Ce phénomène est sans doute lié aux pesticides épandus dans les champs agricoles à une date plus tardive que les autres années. Les abeilles, affectées par les produits chimiques perdent alors leur sens de l’orientation et ne peuvent plus retrouver la ruche.

Une baisse de la production de miel va donc être constatée cette année. Mais il est certain que la qualité du miel sera au rendez-vous.